• T'es-toi si tu penses ... "La vie est belle..." si non tais-toi...

    La mort est une bien plus fidèle amie que la vie.La mort ne déçoit pas,
    et ne trompe personne. Elle est ce qu'elle est depuis la nuit des temps
    et ne fait pas de fausses promesses.

    Seuls les vivants promettent et trompent.

    La seule entité comparable à la mort est l'amour absolu,
    inconditionnel, dont les prouesses sont miraculeuses autant
    qu'intemporelles.

    La vie est une chimère instable et révolutionnaire. Elle est bouillon
    de culture de toutes les maladies et de toutes les souffrances. Elle
    est le laboratoire chimique, physique et biologique d'inqualifiables
    expériences d'un ou d'innommables coupables.

    Aucune quelconque raison de perfection et d'aboutissement dans quelque
    domaine que ce soit ne justifie les sacrifices et le martyr d'êtres
    pour la plupart non initiés.
    A fortiori les innombrables âmes innocentes des enfants victimes malgré
    eux du comportement des adultes eux-mêmes dépendants de leur incapacité
    à affronter souffrance et peur.

    Y-a-il véritablement une morale? Et cette morale est-elle si
    indispensable? Dans quel but? ...

    Ces enfants qui naissent "si purs", ces anges qui voient les anges,
    méritent-ils ce chemin de croix qui se veut si l'on en croit tout ce
    qui en traite religieusement ou philosophiquement, les mener vers une
    certaine "lumière", "pureté" dont ils sont pourtant issus : return to
    innocence ...

    A quoi bon plonger un être pur dans la souffrance pour l'éprouver afin
    qu'il retrouve cette pureté qu'on lui arrache à coup de
    violence?...Vers quoi mène ce chemin de forçat de la vie?

    Personnellement je ne penserai pas moi-même à soumettre ce genre
    d'épreuve à mes propres enfants pour éprouver leur amour envers moi
    ...Je trouve ça tout simplement sadique.

    Le résultat est de se tuer pour la vie.

    Ce programme de vie est l'oeuvre d'une entité sans pitié ni sentiments,
    sans amour aucun.

    Je ne peux décidément que dissocier l'amour de la vie.

    J'aime l'amour, pas la vie.

    La réflexion sur mon vécu et la perception que j'en ai m'offrent une
    toute autre vision de la mort et de la vie que celle qu'on s'évertue à
    leur donner communément et vouloir me faire penser.

    La vie est cruelle et dénuée de sentiments, dire le contraire c'est
    comme attribuer des sentiments humains aux animaux...Fables
    d'illusionistes..

    « Santé mentale?Solitude De Forçat »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :