•  

    J'écris comme je dessine
    Des signes
    Je dessine comme j'écris
    Je crie ... Je trace
    A la volée
    Quelques lignes
    Sans développement
    Sans fin
    Essentielles
    Essence si ailes
    Inachevées
    ...

    La page blanche
    Cette toile
    Cet univers désuni
    Vierge de pigment
    Sans ponctuation
    Sans encre ni charbon
    Libre d'imagination
    Je m'y noie
    Profondément
    Beaucoup plus souvent
    De plus en plus longtemps
    ...
    J'y perds l'émotionBlanc sience
    Sans aucune forme
    Ni condition
    ...
    J'y meurs ma vie
    En silence,
    La caresse
    D'un dernier souffle
    A l'aube d'un hurlement
    ...
    Au plus fort cri
    De mon temps
    Je vous offrirai
    Un livre blanc
    Une toile immaculée
    Afin d'épargner
    Sans point salir
    L'Eternité
    ...
    Berceau de mon silence
    ...


    votre commentaire
  • Tu épanches la haineNoir désir
    De ton inavouable souffrance
    Sur le livre blanc de l'ignorance...
    Les larmes de ta peine,
    Face à ton impuissance,
    Font rage et désespoir,
    Submergent à l'encre noire,
    L'ancre de l'espérance...
    Pourquoi donc croire en l'espoir?
    Quand tu réduis tes propres rêves
    A l'état d'une simple trève
    A l'illusoire combat d'un sombre soir...
    Et tu craches sur ceux qui t'aiment,
    Car il est bien plus facile
    D'être aimé que d'aimer...

     

     


    votre commentaire
  • Le corps sans racines,La Déchirure...
    Le cœur déchiré,
    Errance de l'âme,
    Amour en essence,
    De là-bas je suis,
    La terre m'appelle.
    Elle aspire
    La sève sans âge,
    La mémoire de l'être,
    Attire et tire
    Les fibres de l'âme,
    Les traces de l'essence,
    De ma naissance,
    De l'origine,
    De là-bas je suis.
    Un point de terre,
    Mémoire de sons,
    De sang, d'amour,
    Cette terre appelle mon âme.
    Mon âme aime cette terre.
    Ma vie est ici,
    Mon corps est ailleurs.
    La déchirure du temps
    Endeuille l'âme de sa vie.
    L'exile du non choix
    Pétrifie le corps
    De l'absence,
    Fluidifie la douleur
    De présence,
    Torture et s'écoule
    Aux pieds de l'instant,
    Ineffable éternité
    D'une naissance
    Falsifiée.
    Mais TOI mon Pays,
    Tes sons font vibrer
    Les cordes de ma vie,
    Et chanter la voix de mon âme,
    De TOI mon cœur expire...

     


    votre commentaire
  • J'étais SPONTANEJ'étais...
    Je suis devenu
    ENATNOPS
    Etre
    Nuisible
    A
    Toute
    Norme
    Ou
    Pouvoir
    Social

    J'étais SINCERE
    Je suis devenu
    ERECNIS
    Etre
    Repoussant
    Estimé
    Comme
    Néfaste
    Inquiétant
    Sociopathe

    J'étais NATUREL
    Je suis devenu
    LERUTAN
    Lantiponnant
    Empoté
    Redhibitoire
    Utilisable
    Tactiquement
    Au
    Negoce

    J'étais ENFANT
    Je suis devenu
    TNAFNE
    Terrain
    Naif
    A
    Former
    Noyer
    Embrigader...

     


    votre commentaire
  • Le clown est mortLe clown est mort
    Il laisse pour héritage
    Un vieux costume usé
    Bien trop pour être réparé
    Don personne ne veut...

    Et tous les rires
    Qu'il a sut citer
    Se sont en volés
    A tir d'ailes
    Epris de liberté...

    On a trouvé son corps
    Au bord de la grande marre
    De tristesse noyé
    Par la peinture masqué
    De l'artiste surdoué...

    Il rêvait de la lune
    Sans reflets argentés
    Juste d'un éclat pur
    Derrière la face cachée
    En pierres... froid désert...

    Le clown est mort
    Le spectre acte continue
    Vive le clown!
    Et le rire con tenu
    Au cirque ver ITE,
    MISSA EST...

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique