• votre commentaire

  • votre commentaire
  •  


    votre commentaire
  • Traîner sa vie comme une charrue emplie de peine, la route est sans plaine, de pierres toujours pleine ...

    Même le désert le plus aride est plus accueillant et plus vivant que ce que je suis devenue depuis que tu n'es plus ...

    Voir tes enfants m'emplis de joie, puis la tristesse me submerge, le poids de ma peine m'écrase jusqu'à en suffoquer ...

    Je ne suis plus qu'une chose informe, dépourvue de force et d'énergie...

    Nombres de fois j'ai tenté de me redresser, mais jamais je n'y suis arrivée complètement...

    je n'ai eu d'ami(e) que toi et n'en aurais certes plus car je n'y arrive pas ...

    J'ai bien essayé, mais soit je fais fuir les gens, soit je les fuis moi-même, c'est une voie sans issue ...

    Que ce soit compréhensible ou non, la solitude m'aspire dans les sables mouvants de son désert ...


    votre commentaire
  • C'est dans l'obscurité de la lumière que j'ai découvert l'ombre du doute, et dans la clarté des ténèbres la lueur de ma route ... C'est alors que j'ai pris la décision de ne m'encombrer que d'un baluchon ... De corps et d'esprit rester léger, pour le coeur lourd pouvoir porter ...

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique