• G.C.C.

    J'ai cessé de m'abreuver à ta source

    Afin que tes enfants n'aient plus soif.

    J'ai cessé de m'exalter sur ta flamme 

    Pour n'en point priver ta femme.

    J'ai cessé d'imaginer notre paradis 

    Afin de laisser s'écrire l'infini. 

    J'ai cessé de poser un regard sur toi 

    Pour que tu recouvres la vue.

    J'ai cessé de parler avec toi

    Afin que tu retrouves ta voie.

    J'ai cessé de pleurer le bonheur 

    Pour ne pas chanter le malheur.

    J'ai cessé d'écouter ta voix 

    Afin de plus entendre la mienne.

    Mais je n'ai pas cessé de t'aimer 

    Et ne cesserai jamais de t'oublier...

     

    « Le criTrop...Rien »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :