• Eric le Déchu

    Eric le Déchu

    Il était une fois; dans une contrée très, très, très lointaine, et encore plus que ça même, si loin qu'elle se rapproche de la nôtre au point qu'on puisse l'atteindre en rêve; un lourdaud vil, méchant et une drôlesse vicieuse et mécréante, tous deux du pire qu'il soit, Roi et Reine en leur domaine, laids à faire peur, Maîtres du Royaume de la Déchets Ance* ...

    Après bien des essais infructueux, à fort niquer au lit jour et nuit, ces deux là finirent par mettre au jour un enfant, digne récompense de leurs efforts à assurer la descendance du Royaume ...

    C'est ainsi que vit le jour et la nuit, un fils beau, grand et fort, qu'ils nommèrent Eric*. La nature l'avait doté de toutes les qualités, enfin presque, car pour leur plus grand malheur, l'enfant ne savait pas quoi en faire...

    Perdu qu'il était dans ce monde malfamé, après plusieurs années, adolescent, il zonait sans cesse dans les pires bas-fonds du Royaume en quête de ce qui le rendrait digne aux yeux de ses parents...

    Il buvait, se droguait,...mais n'arrivait jamais à être à la hauteur, jamais soule, jamais défoncé, quand il volait il se faisait toujours prendre, et quand il allait aux putes, il tombait toujours amoureux ...

    Sa grandeur d'âme n'avait d'égale que la sienne. En bref il était né unique dans un royaume inique où la bassesse régnait dans l'ignorance et le refus total de quelque état qui soit autre que le sien où la loi du plus ignoble était la meilleure ...

    Ce fils unique étant leur seul descendant, la crainte envahit ses deux mals veillants de parents. Leurs jours étaient comptés, un coup d'état ne manquerait pas si la relève n'était pas assurée ... 

    Eric était si naïf qu'il s'avoua lui-même coupable de bonté afin d'obtenir les plus grands piercings honorifiques du Royaume dans le simple but de satisfaire ses parents ... C'est ainsi qu'un soir il rentra au château les mains et les pieds cloués sur d'immondes planches putréfiées de vis, le coeur percé d'une indicible joie, une couronne d'épines incrustée dans la boîte crânienne... 

    Ses parents, désespérés, firent appel aux pires fées et sorcières du Royaume dans l'espoir de remettre à l'endroit ce rejeton dégénéré...

    La Fée Maton voulut le mater, mais elle y perdit son bâton au fond du canapé...

    La Fée Néant voulut l'endormir, mais elle se perdit elle-même dans le sommeil...

    La Fée Medoc voulut le soigner, mais elle ne réussit qu'à l'empoisonner, elle fût chassée...

    La Fée Eric faillit bien réussir, mais elle perdait tout contrôle quand il regardait ses pieds et mains troués ...

    La Sorcière Canne à Bis y mit toute son huile, tant et si bien, qu'elle glissa de son balai et partit en fumée dans le brasier d'un mauvais joint ...

    Devant tous ces échecs, le Roi et la Reine s'écharpèrent, se disputèrent, et finirent par rappeler les mauvais Mages qui assistèrent la naissance de leur sotte géniture...

    Le Mage Hors d'Homme imputa la faute à la femme, la Reine Mère. Il l'accusa de tous les maux de ce monde, de tous les défauts du fils, lui intima les pires châtiments, mais après tout ça ne sut trouver de solution ...

    Le Mage Hélant, quant à lui, se mit à héler à tout va, plusieurs Fois, une seule Foi, juste une Foi, quelques Fois, tout est une histoire de Foie, ma Foi, il suffit d'une Fois Messire ... Avez-vous assez bu? Ou n'avez-vous pas assez bu de Fois mon Roi? Il ne sut que servir du vin au Foie de son Maître ...

    Le Mage Hic arriva sur ces entrées faites, il se mit à très sauter sur les tables, et de sa Bague Etre surgirent dix mal-être et dix com-en-demande, qui ajoutés à ceux déjà existants ne firent qu'empirer la situation...

    Ne restait plus que le Mage Istral, celui-ci ne fit pas dans la dentelle, d'un coup de Bâton Ancistral il affubla Eric d'un costume rouge de honte et blanc de souffrance, lui arracha la stupide couronne d'épines avec la moitié de son cerveau, et combla les trous d'images sublimes inhales du Royaume Déchets Ance...

    De l'enfant pur il ne restât qu'un vieillard tyrannisant les nains, fouettant les rennes et terrorisant les enfants par un ignoble chantage de récompense pour bonnes actions, dans l'incapacité qu'il est de se faire comprendre autrement ...

    Ainsi va l'homme se gratifiant du plus bel esprit qui soit, celui de l'espoir, qu'il donne à l'enfant à travers la flamme d'une allumette, qui ne l'empêchera pas cependant de mourir seul dans le froid...

     

    *Eric :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89ric

    Éric est un prénom masculin scandinave, dérivé du vieux norrois Eiríkr (ou Eríkr). Le premier morphème, « ei- », issu du norrois antique « *ainaz » signifie « un » ou « seul », ou encore du norrois « *aiwa(z) », signifiant « éternel » (cf. proto-germanique « *aiwigaz ») Le second morphème « -ríkr » dérive de « *rík(a)z  », qui signifie « roi » (cf. Rex, Rix ; cf. proto-germanique « *riks » - roi « *rikijaz » - puissant, riche). Au total, le prénom signifie « chef unique », « chef éternel » ou « chef très puissant », etc.

     

    *Ance:

    https://fr.wiktionary.org/wiki/-ance

    Suffixe[modifier | modifier le wikicode]

    -ance \Prononciation ?\

    1. Indique le résultat d’une action ou un domaine d’action (suit principalement un verbe, mais aussi un nom, un adjectif…)
    « Bleue..............Joyeuses non-fêtes! »

  • Commentaires

    1
    Kt
    Lundi 21 Décembre 2015 à 16:04
    Génial
    2
    Lundi 21 Décembre 2015 à 16:11

    Merci Kt smile

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :