• Désert

    J'ai quitté le monde où je suis née, travail, maison, famille ..., sans un regard en arrière, car je le portais dans mon coeur...

    Je n'ai pas découvert le désert en touriste, mais en victime et prisonnière de la cruauté humaine. 

    J'ai vécu deux ans a el oued souf, mariée à un soufi, j'y ai vécu une grossesse et un accouchement, qui aurait pu mal se finir car on a attenté à ma vie. A manger du sable dans l'isolement et l'humilité, entre la souffrance et l'émerveillement, mon corps à enduré et mon esprit a découvert.

    Avec deux bébés, je me suis retrouvée seule à protéger mes anges, seule au point de voir mon vocabulaire s’effacer, seule au point de réinventer les mots, seule au point de me taire pour ne pas rester seul, seule au point de prêter mes pensées à l’écho des murs, seule au point d’entendre mes pensées...

    J'ai appris l'éternité de l'instant présent...

    J'ai appris à voir ma place dans l'univers...

    J'ai appris à mourir 1000 fois dans une journée...

    Quand tu cherchais de l'eau dans le sable, je cherchais de l'air pour respirer...

    Quand tu protégeais ton visage de la tempête de sable, je protégeais le mien de la tempête humaine...

    Quand tu montais ta kheima dans le désert, je montais celle de mon coeur, car la maison de plâtre où j'étais s'écroulait...

     

    Le temps.............le temps

    Emplissait ma vie depuis trop longtemps...

    C'est dans le désert que jai appris à oublier cette invention des hommes....le temps...

    Le pire des déserts est celui du coeur...

    vasy07

    « religionsLa vie est belle? »

  • Commentaires

    1
    Mardi 17 Mai 2016 à 12:00
    Séverine

    Texte très touchant.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :