• A la fin...

     

    A la fin...

    On est tous à la fin de quelque chose, et immanquablement au début d'une autre chose...

    Mais pour certains, la fin d'une seule chose peut être comme les sables mouvants, plus de prise sur rien, malgré tous les efforts pour commencer autre chose et se sortir de la malsaine emprise ...

    Alors privé de la force du corps, le coeur épuisé, il ne reste que celle de l'esprit, qui peut se révéler puissante, très puissante, soit, mais devenir seule active lui confère un pouvoir pernicieux ...

    A la fin comme au début, trône la question: pourquoi continuer et pour quoi?

    Alors on se relève avec: pour qui? Ce pour qui maintient la tête hors de l'étouffement, pour un certain temps, celui de l'utilité pour les autres...

    On pourrait penser le faire pour soi, mais le faire pour soi et seulement soi, reviendrait à se considérer comme seul sur terre; peut-on véritablement être au début de quelque chose dans cet état d'esprit accroc à la vie, rien que pour la vie?

    Certes beaucoup le font depuis le début, sans être privés de quoi que ce soit, se considérant comme les seuls êtres importants de ce monde, provoquant la fin de beaucoup d'autres; mais sont-ils vraiment au début de quelque chose? Ils ne vivent que la fin des autres croyant repousser ainsi la leur, se contentant d'un mirage de vie dans une continuité de survie absurde acquise au dépends de celle des autres, et pour eux la deuxième question n'est pas "pour qui" mais "par qui" vais-je survivre...

    Ils ont donc paradoxalement besoin des autres pour se croire seuls dignes de vivre et d'exister ...

    Celui qui coule, prend la tasse, survit pour les autres, meure moralement plusieurs fois et revit plusieurs fois, épuisant toutes ses forces dans ce combat inégal, devant le spectacle lamentable et perpétuel de ceux qui se servent des autres comme radeau, ne peut qu'au final se demander pourquoi? Pour quoi?

    De chaque début à chaque fin, à la fin comme au début, je suis là pour toi, mais je ne sais pas pourquoi, ni pour quoi, je sais juste pour qui et ne peux te promettre pour combien de temps ...

    « Plus et moinsBut...? »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 4 Février 2016 à 13:45

    Eh ben...!!

    Tu me fais peur, si c'est un exercice de style, c'est plus que réussi, comme d'ailleurs tout ce que tu écris, ce que tu dessines, tu sais que je suis fan de tes dessins.

    J'espère que tu vas quand même mieux que ton texte !

    Si tu as des soucis, moraux ou physiques, je suis de tout cœur avec toi et t'envoie plein d'ondes positives.

    Cordialement

    kofkof

      • Jeudi 4 Février 2016 à 13:57

        Je ne fais jamais d'exercice de style, lol, à quoi bon, j'suis plus à l'école...

        Non c'est une réflexion sur la vie, les soucis je suis née avec, et c'est des vrais sangsues, lol ... c'est la vie ... Merci d'être là kofkof, pleins de bonnes ondes pour toi aussi yes et Merci beaucoup d'apprécier ce que je fais, pour les dessins c'est la panne, ça reviendra peut-être ... Bises à toi, je suis fan aussi de tes dessins, tu es un maître yes

    2
    kt
    Mercredi 10 Février 2016 à 19:49

    belle réflexion, et tu le sais que je la partage depuis longtemps ;;;;; il n'y a pas de pour quoi ... la seule réponse est pour Rien.....alors il faut trouver "pour qui" .... mais ne pas attendre non plus que ce "qui" soit d'accord ou le veuille; il faut le faire parce que tu en a décidé ainsi ...." because i choose to " .comme a dit un certain Néo .... la seule et vraie raison de vivre , la seule qui vaille est ta propre "vouloir" pour ne pas dire volonté car la volonté est affaire de motivation et d'hormone..... Non, le simple fait d'avoir décidé, et pour aucune raison .... car il n'y a aucune raison OU sens ni à la vie , ni à la non vie, ni à aucune existence;...... La seule chose qui ait un sens est le Néant ....c à dire présence de rien et donc absence de tout et même de la raison 

      • Mercredi 10 Février 2016 à 21:58
        Pour moi le néant n'a pas plus de sens que le reste... La seule chose qui remplisse une existence c'est "pour qui" et c'est parfois au delà de la raison et même de ta volonté... Donc c'est a mon sens le plus important et mon sens est le seul a qui je puisse me fier ... C'est pourquoi le pourquoi et le pour quoi sont insignifiants et ne sont que causalités et conséquences du pour qui... s'il n'y a plus de qui il n'y a plus rien et donc le pour quoi n'a plus aucune importance ... Pour rien n'est applicable pour la valeur mais là c'est bien au-delà...
      • Lundi 15 Février 2016 à 01:09

        J'ai oublié un mot dans ma dernière phrase et je la rectifie:

        "Pour rien" n'est applicable QUE pour la valeur et le "pour qui" va bien au-delà...

    3
    nanie
    Dimanche 14 Février 2016 à 15:17

    Je suis impressionnée par la qualité de tes écrits et récits.

    Ton fils m'a souvent parlé de tes talents. Je suis bien heureuse aujourd'hui de les lire et les regarder.

    Je suis loin, très loin de savoir exposer ainsi mes maux et mes pensées avec autant de profondeur et de recherche. Et pourtant j'ai beaucoup à dire...

    J'aimerais, si tu me le permets, partager ton blog afin qu'un maximum de personnes puissent te lire et voir ton travail.

    cordialement,

     

    anne claire, alias nanie

     

      • Dimanche 14 Février 2016 à 22:58

        Y'a pas de soucis, partage autant que tu veux, grosses bises à toi yes

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :